Etape finale de notre périple : La Sunshine Coast

La Sunshine Coast

Et c’est parti pour la dernière étape : atterrissage à Brisbane pour retrouver nos amis à Mooloolaba !

Drôle de nom pour une ville hein?

Alors à Mooloolaba pas d’animaux extraordinaires (en tout cas ils se sont planqués pendant notre séjour), mais des paysages magnifiques. Encore une fois nous en avons pris plein les mirettes .

Etape finale de notre périple : La Sunshine Coast dans voyage dscn1761-225x300

dscn1809-300x225 dans voyage

dscn1812-300x225

dscn1836-300x225

Et puis passage obligé quand même : initiation au surf pour toute la famille…

dscn1753-300x225

dscn1759-300x225

dscn1781-300x225

dscn1782-300x225

dscn1783-300x225

 

 

dscn1767-300x225

…enfin presque toute la famille…l’eau était un peu froide quand même…

Mais aussi par Eumundi market, surprenant autant par sa taille que par la variété des stands !! 

dscn1724-300x225

dscn1725-300x225

dscn1727-300x225

dscn1728-225x300

dscn1736-225x300

dscn1737-300x225

dscn1739-300x225

dscn1740-225x300

dscn1745-300x225

Et surtout de la bouffe partout (genre de toutes les cuisines du monde!!), des odeurs à s’en lécher les babines… Pour vous donner une idée : emmenez vos loustiques dans un magasin de jouets en pleine période de Noël…vous voyez un peu….bah vous avez l’état de mon petit mari sur le marché! Désolée je n’ai pas trop de photos des stands car j’essayais de suivre le rythme pour ne pas le perdre :-) .

Ah oui et petite anecdote….

En Australie et particulièrement sur le marché d’ Eumundi , il y a beaucoup de français. Comme tu ne sais jamais si tu dois dire « Bonjour » ou « Hello », par défaut tu parles Anglais. Et je me dis qu’au pire mon accent Français (que j’essaie de perdre mais qui résiste quand même) me trahira. Je ne suis pas peu fière de moi car je me suis presque fait passer pour une américaine auprès d’un vendeur de cacahuètes français…..Malheureusement la prononciation du « peanut butter » m’a trahi (en plus c’était pour dire que je n’aimais pas ça….)

Bref notre séjour chez les Australiens se termine déjà. Ce furent des vacances pleines de découvertes, de paysages magnifiques et de retrouvailles chaleureuses! On aurait bien aimé rempiler pour 2 semaines de plus….Mais bon Little Rock nous appelle. Arthur quant à lui commence déjà à faire des plans pour déménager en Australie.

Encore merci à Julie et Shaun pour nous avoir ouvert les portes de votre maison et de nous avoir fait découvrir votre quotidien. Sans vous notre séjour aurait été bien mais pas aussi bien.

 

Seconde étape : Magnetic Island

Magnetic Island

Comme je vous l’ai dit précédemment, nous ce qu’on aime c’est la campagne, les lieux où il n’y a pas trop de monde, pas de bouchons, pas trop de voitures…Et là, en arrivant sur Magnetic Island on a trouvé pile ce dont on avait besoin!

Nous avons quitté Sydney pour atterrir dans un aéroport pommé au milieu des champs et des kangourous. D’ailleurs ces derniers ne sont tellement pas habitués à la civilisation qu’ils se baladent, comme ça , librement au bord de la route, ou carrément en travers de la route!!! Heureusement que la voiture avait de bons freins!!

On ne le voit pas mais l'aéroport est à 200m derrière nous

On ne le voit pas mais l’aéroport est à 200m derrière nous

Un des gardiens de l'aéroport ( cette photo à été prise aussi a 200m de l'aéroport)

Un des gardiens de l’aéroport ( cette photo a été prise aussi à 200m de l’aéroport)

Allez, on règle l’autoradio (ou la playlist des enfants, parce que de toute façon c’est toujours comme ça que ça se termine hein!) et c’est parti pour quelques heures de route, puis une petite heure de bateau pour atteindre notre île Magnetic Island.

Rien que le nom fait rêver, vous ne trouvez pas?

Bon après faut pas oublier que fin mai en Australie c’est l’automne. Alors il ne faisait pas super chaud mais c’est pas grave…parce que du coup on était quasiment tout seul!!

Seul au monde

Seul au monde


Seconde étape : Magnetic Island 20170530_214304132_ios-300x225

Appartement avec vue sur la mer…ou presque

20170530_230808077_ios-225x300

Nos compagnons du petit déj

Alors moi je suis venue en Australie non pas pour apprendre à surfer comme une pro mais pour réaliser un de mes rêves : porter un koala dans mes bras.

20170531_011524907_ios-225x300

Bon un koala c’est hyper lourd, ça sent pas forcément super bon et ce n’est pas si doux que ce que je pensais….Mais cette peluche vivante qui s’accroche à toi comme si on se connaissait depuis des années, comme s’il pouvait rester comme ça pendant des heures, comme s’il faisait déjà parti de la famille c’est quand même trop mignon!!

20170531_011544848_ios-300x225

Ce voyage fut aussi l’occasion d’affronter un de nos pires cauchemars à JC et à moi : les serpents !!!

Je pense que sur ce coup le Loulou a beaucoup mieux géré que moi

dscn1675-300x225

dscn1678-300x225

Je m’étais préparée pourtant depuis le début de la ballade, car dès l’entrée de la ferme on t’annonce que les 2 principales attractions du site ce sont les koalas et les serpents. Dès le début je me suis dit : « allez ma grande c’est pas le moment de faire ta chochotte, c’est le moment de montrer à tes enfants que tu es une warrior !! Ça c’était avant que je vois la taille du serpent!! Ah non je ne veux plus là!!

Mais je n’ai pas vraiment eu le choix parce que la nana quand elle a vu ma tête, elle me l’a mis direct autour du coup sans me poser de question!! OK , il ne bouge pas ça va, c’est même pas trop désagréable , c’est moins dégueu que ce que je m’étais imaginé en fait…..Mais sauf qu’au bout de quelque secondes l’animal c’est mis à se tortiller genre : « tient tu veux que je te montre comment je sais m’enrouler autour de toi? » Bon là j’ai déclarer forfait!

Enfin, et  je termine par le meilleur moment, ce genre de moments qui te ferait presque croire en la magie, ces moments fugaces qui ne durent que quelques minutes mais qui te procurent un sentiment d’émerveillement tel qu’ils sont gravés dans ta mémoire à jamais.

Allez je vous remet dans le contexte. Durant notre séjour sur l’ile, nous n’avons pas eu que du beau temps. Il y a même un après midi où il pleuvait tellement qu’on ne pouvait pas sortir. Les enfants étaient content, ils pouvaient enfin regarder tranquilles leurs dessin animés…Mais nous … .Je précise que notre séjour sur les lieux était très court, alors manquer un après midi de découverte, c’était les boules quoi! Moi je m’étais fait une raison, je commençais même à « apprécier  » les dessins animés des enfants c’est pour dire..

Mais super papa ne s’avouait pas si facilement vaincu. Une accalmie s’annonçait, il nous sortit (non sans mal ) de notre léthargie, pour nous emmener dans un endroit où « peut-être » on verrait des rocks wallabies (des petits kangourous)en liberté. OK de toute façon au pire ça nous fera une petite ballade.  On gare la voiture, on marche un peu sans y croire vraiment…et là, on voit une petite bête toute seule en haut d’un rocher, qui nous regarde, qui semble même nous accueillir sur son territoire.

dscn1696-225x300

On s’estimait déjà très chanceux d’avoir vu celui là…

Puis on fait encore quelques pas et là….

20170601_063023946_ios-300x224

 Un monsieur était là aussi, apparemment un habitué, il avait un sac de graines avec lui, il en proposa aux enfants, en promettant  « si tu leur tends des graines ils te mangeront dans la main »….On n’y croyait toujours pas…

Et pourtant….

dscn1699-300x225

dscn1708-300x225

Notre séjour sur Magnétic Island c’est terminé ainsi. On rend les clefs de l’appartement, on reprend le bateau et puis l’avion pour la dernière partie de notre séjour…des souvenirs magiques plein la tête.

Et parce qu’on ne lasse pas de ce pur moment….

20170601_063023946_ios1-300x224

20170601_063420605_ios-300x224

20170601_063957741_ios-300x224

20170601_063800435_ios-300x224

dscn1703-300x225

dscn1710-225x300

Première étape : Sydney

Alors Sydney…

Quand nous sommes arrivés,  je me suis dit : « Mais on est où là? On a fait 17 h d’avion pour atterrir en Angleterre? On s’est trompé de vol ou quoi?? »

Déjà dès la sortie de l’aéroport faut faire gaffe…eh oui en Australie comme en Angleterre….on roule à gauche, alors attention au rond-point pris « à l’envers ». Ensuite t’entends parler anglais de tous les côtés, je veux dire, avec le vrai accent Anglais! Celui qui me donne envie de ressortir le service à thé de mémère Edith et de mater un Harry Potter! Pas celui qui te ferais presque monter dans un pick up pour aller faire du rodéo !

Les gens ont un look d’anglais. Je ne sais pas comment l’expliquer… c’est un défilé de tous les styles qui existent  :  grung, punk, classic, BCBG,  cheveux de toutes les couleurs…En Arkansas c’est plus stéréotypé….tu sors déjà du lot quand tu es une fille et que tu ne sais pas utiliser un fer à lisser… alors ça change!

Dans tous les restos tu peux te commander ton « fish and chips », et si tu t’aventures à commander un café…bah c’est la technique de la cafetière à l’anglaise, donc fort et amer arghh!

Bon après, ton impression de t’être gouré de destination s’arrête au moment où tu croises  le Blond dans la rue. Tout bronzé, cheveux encore mouillés, un peu décolorés sur les pointes à cause de l’eau de mer, il se ballade sur les trottoirs de Sydney avec son surf de 3 mètres de long sous le bras, l’air totalement à l’aise dans ses tongues et dans sa vie quoi! 

Et puis aussi quand tu vois ça :

Le code du surfeur

Le code du surfeur

Et puis ça :

Je cherche la vague!

Je cherche la vague!

Eh là tu te dis : « ah non je suis bien en Australie! »

Sinon c’était aussi l’occasion de retrouver cousin Gaël!

yeah!

yeah!

Qui nous a fait découvrir des endroits sympas « Bondi Beach Market » et le quartier des « Rocks »!

Bon on ne pouvait pas aller à Sydney sans prendre en photo l’Opera sous tous les angles hein!!

Alors voilà

Et j’ai gardé le meilleur pour la fin : La rencontre avec les baleines!

Dauphins, orques, tout ça on avait déjà vu dans les zoos ou dans les parcs d’attraction. Tout ces animaux qui font des pirouettes pour avoir une petite sardine, c’est cool….mais rien de comparable avec ce que nous avons vécu sur ce bateau au large de Sydney!

Pour les baleines tu n’es qu’un étranger dans leur élément. D’ailleurs on te prévient, quand tu prend ton ticket, que peut-être, on ne verra rien parce que ce sont elles qui décident! Ce qui rend d’autant plus le moment magique. Je crois que c’est difficile de rendre par écrit ou avec une photo ce que tu ressens. Quand après 1h de bateau, à guetter le moindre mouvement à la surface de l’eau, tu vois cette baleine émerger, sortir sa tête et replonger, tu es juste sans voix! Tu as limite l’impression d’avoir halluciner tellement ce fut bref…Tu te sens tout rikiki sur ton bateau, un peu ridicule même avec ton IPhone dans la main droite et ton appareil photo triple objectif dans la main gauche.

dscn1529-300x171

Notre séjour à Sydney fut bref, seulement quelques jours. Alors forcément nous n’avons pas eu le temps de tout voir. Moi qui aime de moins en moins la ville j’ai apprécié me balader dans les rues de Sydney. Mais vous l’aurez compris, nos moments préférés sont quand même lorsque l’on s’éloigne un peu de l’agitation urbaine…

 

 

 

Notre voyage de l’été : L’Australie!

Ça y est… je peux enfin profiter d’un petit moment de répit pour vous raconter nos découvertes de cet été.

Je ne sais plus vraiment comment l’idée de partir à la conquête de l’Australie a germé dans nos têtes, peut-être une suggestion des enfants (qui ne se rendent pas toujours compte des distances ni du coût des voyages). Enfin juste pour voir comme ça, pour rêver un peu, nous avons commencé à regarder les billets d’avion pour Sydney. Au départ on a cru à un bug informatique ou genre ces supers promos que si tu ne prend pas ton billet d’ici les 12 prochaines minutes, c’est foutu …Mais non! C’était bien vrai….un aller-retour Dallas-Sydney c’est moins cher qu’un Little Rock-Paris!!! Vous y croyez ???

Alors on se pose pas de question…on fonce! Et c’est pas les 17 heures d’avion avec un bébé sur les genoux qui vont nous faire peur!! (enfin si un peu quand même…)

C'est parti!!

C’est parti!!

En fait c’était plutôt ça l’aventure !!

Contre toute attente, le voyage c’est super bien passé, les grands ont dormis, mangé, regardé des dessins animés (leur 3 activités préférées quoi) et Charlotte …. elle a regardé des dessins animés (des « mimé »), mangé et dormis!

Du coup les parents se sont collés au même rythme hein! Nous sommes tous donc arrivés à Sydney frais comme des gardons! (enfin presque)

 

Vive les légumes!

On critique souvent la qualité de la bouffe aux États Unis. C’est sûr que quand on a débarqué il y a presque 4 ans…il a fallu s’adapter. On s’est souvent posé la question (et on se la pose encore parfois) : « Mais ils mangent ça??? » 

Mais en creusant un peu on s’aperçoit qu’il y a des gens comme nous, qui aiment les bonnes choses et qui aiment cuisiner. C’est d’ailleurs en parlant cuisine que j’ai rencontré ma meilleure amie ici Louren!

Et puis il y a quelques semaines  j’ai fait une découverte qui va enchanter nos papilles tout l’été!

C’est une ferme complètement bio et qui fait des efforts remarquables pour produire le moins de déchets possible.

C’est un peu comme les AMAP en France, tu payes une cotisation pour 10 semaines et toutes les semaines tu as ton panier de légumes et une douzaine d’œufs.

Alors voilà comment ça se passe:

Tous les mardis, un employé de la ferme arrive avec son pick up chargé d’énormes glacières et les dépose à l’ombre d’un arbre chez une personne qui prête son jardin pour l’occasion. Donc le gars vide le coffre de son pick up et se barre.  Et toi tu as entre 9h et 11h pour récupérer tes légumes. Tu as une liste de ce que tu dois prendre et tu coches ton nom sur une grille et tu repars avec ça!

Légumes de la semaine

Légumes de la semaine

(Petit rappel  : ici la plupart des jardins ne sont pas fermés, donc les glacière sont là en libre service, autant vous dire qu’en France ce concept…non je ne dis rien)

Pour moi c’est un peu un challenge toutes les semaines parce que parfois ce sont des légumes qu’on a pas l’habitude de manger où encore qu’on ne connait pas du tout. Pour l’instant je ne m’en sort pas trop mal. J’ai réussi à faire manger des blettes, du choux rouge et blanc, du « Kale » (un truc a mi-chemin entre le choux vert et l’épinard ) et 2 ou 3 trucs que je n’ai pas réussi à identifier à mes 3 loustiques. Et ils ont approuvé!

Bref je sens qu’on va en découvrir des choses cette été!

 

 

 

Une mine de diamants

Je le dis tous les ans et je le répète encore cette année : le printemps c’est la plus belle saison en Arkansas . Il fait beau mais pas trop chaud, temps parfait pour aller se balader en famille ! Alors pour profiter des derniers moments dehors avant d’être cloitrer à la maison, clim à fond les ballons pendant 3 mois…nous sommes aller remuer un peu la terre de l’Arkansas.

Alors vous ne le saviez peut-être pas mais ici, dans la campagne profonde, il n’y a pas que des picks-up et des fermiers en salopette…il y a aussi des mines de diamants! Eh oui ! Ça en jette hein?

Tu roules à peu près 2 heures vers le sud-ouest de Little Rock et là tu tombes sur un cratère volcanique immense truffé de cailloux, de roches et accessoirement de diamants.

Le cratère

Le cratère

Le site est ouvert au public, tu loues ton petit seau, ta petite pelle et tes tamis. Tout ce que tu trouves est à toi!  Aller hop à la chasse aux diamants!

Mais attention, on est prévenu dès le départ c’est pas non plus open bar!

les consignes

Traduction :

Tout ce que tu trouves tu peux le garder (enfin les pierres et les cailloux), car si tu tombes sur un porte-feuilles blindé de dollars tu dois le ramener illico aux objets trouvés bien sûr!

Tu dois chercher là où tout le monde cherche ( et où tout le monde a déjà cherché depuis plus d’un siècle), donc t’avises pas d’aller explorer en dehors des sentiers battus!

Et le plus rigolo c’est la régulation des outils utilisés : tu as le droit de trimer pendant des heures avec ta petite pelle mais par contre tu n’as pas le droit de te ramener avec ton motoculteur ou ta pelleteuse pour avoir un peu plus de chance!

Vous allez me dire, tout ça, c’est encore un attrape-couillons… des diamants tu en trouves un tous les 36 du mois!

Eh ben non! Figurez-vous qu’on en trouve en moyenne 1000 par ans! Soit un peu plus de 3 par jours!

Donc ça vaut le coup de tenter sa chance non?

Les outils

Les outils

On creuse, on fouille

On creuse, on fouille…

On observe....

On observe….

On tamise...

On tamise…

On lave...

On lave…

Et voilà notre récolte du jour...quelques beaux cailloux...

Et voilà notre récolte du jour…quelques beaux cailloux…

 

....et le droit de prendre une bonne douche!

….et le droit de prendre une bonne douche!

 

Le plus gros diamant trouvé faisait 40 carats (c’est le plus gros jamais trouvé aux USA)! c’était en 1924 par un ouvrier de la mine( à l’époque c’était un vrai business!) qui se faisait appeler Oncle Sam.

Mais le plus célèbre est celui que portait Hillary Clinton au doigt lorsque Bill a été élu président en 1993 et en 1997. Celui là avait été trouvé par un touriste (comme nous) en 1977.

Bon vous l’avez deviné,  pas de diamants pour la tribu des Lim, mais un bon pic-nic en famille (chez nous la bouffe c’est au moins aussi important que les pierres précieuses!! ), quelques jolis cailloux en souvenir, et puis maintenant on sait pourquoi il y a un diamant sur les plaques d’immatriculation de l’Arkansas!

 

 

 

 

 

Vancouver (dernière partie)

Alors vous allez me dire, finalement on a pas vu grand chose de Vancouver (je veux dire la ville)

Heureusement la météo, nous a laissé un peu de répits le dernier jour. Nous avons enfin pu nous balader dans les rues!!

Vancouver
Album : Vancouver

11 images
Voir l'album

Et puis il faut que je vous raconte un truc, qu’il faut faire absolument si vous êtes de passage : le pont suspendu de Capilano

Donc ce pont, comme son nom l’indique est suspendu dans le vide (c’est le principe des ponts suspendus vous me direz). C’est à dire que quand tu es dessus…bah la terre ferme est 30 mètres plus bas.

Alors pour votre info, j’ai la phobie du vide. Pas juste le vertige hein! Non, non, non. Genre les jambes qui tremblent, envie de vomir, la tête qui tourne…et tout et tout. C’est pas un truc dont je parle tous les jours et je crois même que mon propre mari n’avait pas vraiment réaliser la gravité de la chose (faut dire que je m’arrange toujours pour éviter les situations critiques).

Mais bon cette fois-ci je n’ai pas pu esquiver, Jc avait bien vendu le truc aux loustiques … et puis après tout je me suis dit que les photos étaient peut-être un peu exagérées….

Alors les petits malins te font payer d’abord ton tickets (super cher d’ailleurs), et ensuite tu dois marcher un peu, traverser la route, prendre un petit chemin et enfin tu y arrives.

Déjà là, j’avais la boule au ventre et envie de chialer mais bon, c’était trop tard pour renoncer…

Image associée

Vous voyez le truc maintenant?

Les enfants me parlaient, s’agitaient autour de moi, mais je ne les calculait même pas. Mon regard était fixé sur ce truc instable qu’on allait devoir franchir .

On y est. Je monte une marche, deux marches, …je vais chialer, vomir, hurler, faire demi-tour, j’en sais rien….

Mais il y a beaucoup de monde, ils  avancent tous super vite, certain même courent!!!! Et font bouger ce p… de pont!! Dans les films c’est comme ça qu’il finit par se casser!!

Je vois les enfants, mes enfants qui courent aussi comme s’ils étaient dans leur cour de récré…J’angoisse encore plus…angoisse de tomber moi-même, mais aussi de voir un de mes enfants tomber…

J’avance, j’avance pas? Je ne sais plus…Ne regardes pas en bas, ne regarde pas en bas!!….oups j’ai regarder en bas.

Je suis fatiguée, j’ai l’impression d’avoir fait 5 kms sur ce pont à la con…Et là je me retourne et j’ai fait ….2 mètres.

Cette fois-ci c’est bon je vais chialer!!

Je regarde droit devant moi et là je vois ma petite tribu qui est arrivée et qui m’attend avec le sourire. Alors j’ai fait appel à tout le courage qu’il me restait encore ,déjà pour ne pas avoir l’allure d’une serpillère devant mes loustiques et aussi pour avancer jusqu’à l’arrivée.

J’ai tenu le coup, j’ai gardé mon repas du midi dans mon estomac, je ne suis pas restée bloquée au milieu du pont comme je me l’étais imaginé. Mais dès que j’ai posé le pied sur la terre ferme ( et surtout quand j’ai réalisé qu’il allait falloir repasser par là pour rentrer à la maison), je me suis effondrée (genre larmes, tremblement…).

Et là les loustiques ( et Jc aussi) qui ont trouvé ça « trop génial!! » n’ont absolument rien compris…

Le retour, contrairement à ce que je pensais, fut plus facile. En fait surtout parce qu’il faisait nuit, je ne voyais pas le vide et que seul le pont était éclairé.

Je vous met quelque photos quand même…mais ne rêvez pas, vous ne verrez pas ma tronche.

Vancouver (dernière partie) 20161124_162222-168x300

Chloé au premier plan

 

20161124_170612-168x300

Le pont éclairé

Quoi le pont? Hum fastoche!!

Quoi le pont? Hum fastoche!!

Finalement je suis plutôt fière d’avoir titiller un peu mes limites. J’ai montré à mes enfants que je n’étais pas invincible mais que ce jour là, j’ai réussi à surmonter ma peur pour aller de l’avant.

J’ai aussi réaliser qu’il était peut-être temps d’ajouter un peu de piquant dans ma vie et te tenter de nouvelles choses! Enfin… j’en suis pas encore à penser au saut en parachute hein!

Pour conclure sur Vancouver, nous sommes tous d’accord pour dire qu’on a adoré !!! L’architecture, la nourriture, les gens, les petits déj de Starbucks tous les matins… On aurait presque envie d’y retourner…

 

 

 

 

 

Vancouver (partie 2)

Aller à Vancouver en plein mois de novembre, c’était pas forcément la bonne période non plus. Là aussi nous avons dû improviser avec le temps.

Le deuxième jour, monsieur météo nous a annoncé de la pluie toute la journée…

Dans ce cas là, tu as deux choix :

-Soit tu mets ciré, bottes de pluie, KWAY et compagnie (je vous rappelle qu’on avait tout dans la valise). Mais dans ce cas là il faut quand même t’attendre toute la journée à : « Maman je veux que la pluie s’arrête!! », « Je suis fatiguée », « J’en ai marre de la pluie », « Je veux rentrer », « Mon corps ne veux plus avancer », « Papa je veux que tu me poooooorte »…le tout arrosé d’une bonne dose de larmes de croco et de chouinage en tout genre…

-Soit tu choisis la solution n°2. Celle où tu prend la voiture, tu files des gâteaux aux monstres et tu roules.

J’avoue là, on a pas été très aventuriers, on a pris la deuxième option (faut dire qu’il pleuvait quand même pas mal!)

Par contre là où on a fait un peu nos warriors c’est quand on s’est dit qu’on pouvait rouler jusqu’à la première station de ski (seulement à 2 heures de Vancouver), sans pneus neiges, sans chaines (sans ski non plus d’ailleurs), moi avec mes fausses UGG et JC avec ses baskets en tissus.

Toujours supers prévoyants les Lim? La plupart du temps oui…mais là je ne sais pas ce qu’il s’est passé….moment d’égarement, euphorie des vacances ou  effet secondaire du réchauffement climatique…

Enfin bref, finalement nous avons roulé donc à peu près 2 heures sous la pluie, qui à commencé à se transformer en neige au bout de 1h45. Arrivée à la station, bah c’était l’heure de manger, donc resto bien au chaud. Repas terminé, on est reparti. Bah oui parce qu’entre temps il était quand même tombé un paquet et je vous rappelle qu’on était équipés comme si on allait à la plage…

Nous sommes finalement rentrés à Vancouver sans mésaventures et au passage on en a pris plein les yeux. Parce même sous la pluie, les paysages sont magnifiques!!

 

 

 

Vancouver (partie 1)

Et direction Vancouver

A peine 3h de voiture…facile

C'était la première fois qu'on passait la frontière en voiture...ça valait bien une petite photo!

C’était la première fois qu’on passait la frontière en voiture…ça valait bien une petite photo!

Là cette fois-ci pas déçus par le logement, je dirais même que c’était le top! En plein centre ville avec une vue imprenable sur les buildings, pas de machine à café mais un Starbucks sur le trottoir d’en face, pas d’araignées dans les coins, une salle de bain nickel et un appart’ visiblement sponsorisé par IKEA… On se sentait presque comme à la maison….

Bref un début de séjour qui commence pas mal!

Les photos vous semblent familières..vous avez comme l’impression d’être déjà aller là-bas…??.Eh bien c’est normal. Car si vous êtes comme moi fan de séries en tout genre, sachez que Vancouver est très convoitée par l’industrie cinématographique. Les coûts sont moins élevés qu’à Los Angeles apparemment et puis les paysages sont différents de la Californie!

D’ailleurs on dit qu’il ne se passe pas une journée sans qu’il y ait un tournage quelque part dans la ville. En 4 jours on en a vue 2!! Dont un au pied de notre immeuble! Bon, nous on a juste vu que les camions hein…le scène se passait dans une petite ruelle…On a rien vu…:-(Dommage parce que c’était notre série du week-end qu’on se regarde en famille : « The Flash ».. Un peu frustrés, mais bon c’est pas grave car le lendemain c’était direction Steveston et son port de pêche !

Je vous met d’abord une petite photo…peut-être que quelques uns vont comprendre d’entrée de quoi je parle…ou pas

Chloé devant un "Dinner", mais pas n'importe lequel

Chloé devant un « Dinner », mais pas n’importe lequel

Bibliothèque délabrée en arrière plan

Bibliothèque délabrée en arrière plan

Alors…vous avez trouvé??

Bon allé une dernière

La réponse est à l'arrière plan

La réponse est à l’arrière plan

Là si vous ne savez toujours pas de quoi je parle, laissez tomber !

Bon allé petite explication:

En préparant notre voyage, je me suis aperçue que notre série à JC et à moi (celle qu’on se regarde bien calés dans le canap’ une coupe de glace à la main..) « Once Upon A Time » est tournée en partie à Steveston!

Alors pour vous dire la vérité, on a cherché un peu avant de se retrouver dans les décors de la série, parce qu’en fait ce que tu vois à la télé c’est une rue et le port…mais quand même on a fini par trouver. 

Voilà bon le petit tour est vite fait, mais les loustiques commencent à râler (j’ai froid, j’ai faim…). Bon ok il commençait aussi à pleuvoir.

Malheureusement (heureusement peut-être aussi..) le « Granny’s Dinner » était fermé, du coup à la place du burger frites on a testé le resto sur le port.

Depuis que nous sommes aux Etats Unis, j’ai toujours tendance à me méfier des restos super bien placés qui t’annoncent des bons petits plats avec poissons et légumes (la plupart du temps les légumes et le poisson sont bien là ….mais ça nage dans le beurre).

Mais là vraiment j’ai été agréablement surprise… Je crois que c’est le meilleur plat de poisson que j’ai mangé au resto depuis au moins 3ans et demi!

Un resto avec vue sur le port

Un resto avec vue sur le port

Sinon Steveston , c’est aussi et surtout un village de pêcheurs.

On y pêche du poisson, on le vend et jusqu’il n’y a pas très longtemps on le mettait encore en boite. Aujourd’hui l’usine se visite et nous montre toutes les étapes par lesquelles le poisson passe avant de finir en conserve (oui je sais c’est un peu glauque…surtout la partie où le pauvre se fait couper en rondelles), mais aussi certains aspect de la vie des pêcheurs dans la première moitié du XXème siècle. Nous avons appris plein de choses!

Pour conclure sur Steveston, c’était vraiment une belle découverte! Et même si le temps était pourri…on a adoré!

 

Seattle

Allezje m’y met!

Bon d’abord c’est où Seattle? Et est-ce que ça fait loin de chez nous?

Clic ici pour la réponse

Premières impressions : Je dirais…bof bof

Le temps à Seattle au mois de novembre…pluie, crachin, vent froid….mais bon ça à la limite on était bien conscients que la ville n’est pas connu pour son soleil radieux toute l’année. D’ailleurs on avait tout prévu ; les K-WAY, les bottes de pluie, les ciré, les parapluies…

Non en fait la première déception fut à l’arrivée quand nous avons découvert que le airbnb que nous avions loué n’était pas tout à fait à la hauteur de nos espérances. Non pas que nous soyons super exigeants mais là… une salle de bain d’apparence propre mais fallait pas regarder dans les coins, cheveux dans la douche (pas les nôtres), toiles d’araignées dans les chambres, odeur de renfermé….et surtout pas de cafetière !

Bon après ça ne nous a pas empêché de faire les touristes.

On a bien sûr commencé par le Space Needle. C’était le passage obligé!  Surtout pour Arthur qui en connaissait limite plus que nous sur le monument parce qu’il l’a découvert dans Bob le Bricoleur.

 

 

 

 

 

Ensuite on a un peu écouté notre ami Michelin qui nous disait qu’il fallait absolument aller voir le marché aux poissons. Et puis Jc me parlait déjà depuis 3semaines qu’il allait manger des huîtres à Seattle… Donc nous voilà parmi les étals qui sentent bon la mer. Alors c’est sûr, c’est impressionnant de voir tout ces beaux poissons (surtout que nous à Little Rock on a pas trop de choix). Les crabes sont alignés à la perfection et les marchants font le show en se lançant des gros poissons par dessus la tête des touristes.

 

 

 

 

 Voilà donc je vais peut-être vous paraître blasée (peut-être que je le suis un peu en fait) mais j’ai de loin préféré celui de San Francisco l’année dernière.

Et comme ça caillait vraiment, on en a aussi profité pour tester quelques restos. Alors que mange-t-on à Seattle??…Bon Jc a enfin pu manger ses huîtres hein…qui apparemment sont bonnes mais ne valent quand même pas celles de Bordeaux. Quant à moi j’ai voulu essayer le Clam Chowder. J’avais hésité à San Francisco (j’avais un peu peur de ce qu’il y avait dedans) mais là j’avais froid et c’est une soupe proposée presque partout. Sur la carte c’est marqué : soupe à base de Clams, de pommes de terre et de carottes, le tout servi dans un pain boule. En réalité c’est plutôt une espèce de bouillie purée à la crème, avec quelque pommes de terre, 2 ou 3 bouts de carottes et des clams (enfin je ne sais pas, pour moi, le cuisto a dû oublier de les mettre). Mais bon c’était pas mauvais au final et ça m’a bien réchauffé.

Seattle tt

Après, une petite ballade sur les quais (petite hein parce qu’il faisait vraiment froid) 

Nous avons atterri presque par hasard devant l’aquarium. L’entrée est un peu chère et l’aquarium n’est pas très grand mais il y a des activités que nous n’avions pas encore vues ailleurs. Tout d’abord à l’entrée, tu as un aquarium géant et nous on est tombé au moment où un plongeur était là pour nourrir les poissons et nettoyer un peu. Ensuite, et là je pense qu’on aurait pu y passer des heures, la seconde salle est interactive et les enfants sont invités à jouer avec certains spécimens du monde sous-marin. En effet nos petits loups ont pu toucher des oursins, des anémones de mer et tout un tas de végétaux marins…bon quand ils sont sortis de là les manches des pulls dégoulinaient un peu, mais ils se sont amusés!

 

 

 

 

Enfin nous avons terminé notre excursion à Seattle en grands amateurs d’avion que nous sommes (enfin la majorité l’emporte hein) par le musée de Boeing.

En fait c’était plutôt sympa…J’ai pu découvrir plein de choses sur la conquête de l’espace, la vie des astronautes dans l’espace (comment ils mangent, comment ils dorment, comment ils font caca…). Et puis franchement niveau avions, on en a pris plein les yeux : des hangars géants, des avions de toutes les sortes, parfois même des célèbres comme le Concorde ou encore Air Force One (celui là on a même le droit de monter dedans)!

 

Conclusion de notre séjour à Seattle…ça valait le coup d’œil mais c’était pas l’extase quand même. Nous avons trouvé la ville un peu glauque et sombre, beaucoup de béton et de gris dans les architectures (remarque du coup ça va bien avec la couleur du ciel…). Et le manque de ma petite dose matinale de caféine a peut-être altéré un peu mon jugement finalement.

Voilà Seattle terminé direction Vancouver!

12345...8



Casanovarome2013 |
Parissainthonor |
Atmosvoyage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | INTO THE WEST - 2013
| Cubanet
| Elsaza